Chez l’homme

  • L’impuissance : incapacité pour l’homme de pratiquer l’acte sexuel. Elle se traduit par la diminution de la fréquence et de l’intensité des érections. Dans l’impuissance primaire, l’individu n’est jamais parvenu au coït alors que l’impuissance secondaire survient après une période d’activité sexuelle satisfaisante. Elle est souvent en liaison avec des difficultés d’un autre ordre, dues à des événements ou à des problèmes affectifs à composante anxieuse. Rarement totale, l’impuissance est susceptible, lorsqu’elle n’est pas d’origine physiologique ou médicamenteuse, d’être prise en charge par une psychothérapie psychanalytique. Certains traitements médicaux « d’appoint » ont fait leur apparition depuis quelques années (viagra, Cialis, etc…)
  • L’éjaculation précoce : 75% des éjaculateurs précoces, ne dépassent pas 2 minutes pour éjaculer. Certains, n’arrivent même pas à réussir leur pénétration. l’éjaculation précoce est non seulement un handicap physique mais aussi une grande frustration nécessitant un grand effort à manager par le couple.L’important est de comprendre pourquoi le rapport sexuel est « rendu » impossible. Une psychothérapie psychanalytique semble une bonne indication.

N’hésitez pas à consulter

PartagezPartagez sur FacebookPartagez sur TwitterPartagez sur GooglePlusPartagez sur LinkedinPartagez sur Pinterest