Skype, visioconférence

Pourquoi consulter un psy en ligne ?

À l’heure où la télémédecine se supplée au manque de praticiens dans les déserts médicaux, consulter un psy en ligne est une pratique en pleine expansion. La pratique est pourtant encore mal connue et la méfiance est toujours de mise du côté des patients. Pourtant, les bénéfices d’une thérapie à distance se rapprochent de ceux d’une thérapie en cabinet. Explications.

À qui s’adresse un psy en ligne ?

À toute personne qui rencontre le besoin d’une écoute thérapeutique. Car les raisons qui amènent à consulter un psy en ligne sont souvent les mêmes que celles qui incitent à pousser la porte de son cabinet. Les motifs de consultation en ligne que l’on rencontre sont la dépression, les problèmes d’addiction, les souffrances dues au stress et à l’anxiété, le burnout… Communiquer par Skype avec son thérapeute permet d’exposer ses problèmes psychologiques, sans entrave de distance. C’est aussi une nouvelle approche de la thérapie qui désinhibe certains patients.

Proximité géographie

Une consultation en ligne est adaptée aux personnes qui rencontrent un problème de proximité avec les cabinets des praticiens. Les expatriés ou conjoint(s) d’expatriés sont nombreux dans ce cas. Leur besoin : exprimer leurs problèmes et leurs émotions dans des mots qui soient ceux de leur langue d’origine. Les handicapés ou les agoraphobes sont aussi des patients privilégiés pour un psy en ligne. Enfin, il ne faut pas oublier que ce mode de thérapie permet de continuer son traitement en cas de déménagement. Parler avec un psy en ligne est, en effet, préférable à plus de thérapie du tout.

Les services d’un thérapeute en ligne sont aussi utiles à ceux dont l’emploi du temps est chargé.  Elle aide tles patients qui ont du mal à conjuguer temps de déplacement et temps de consultation. On peut aussi recourir à une thérapie sur Skype par souci de discrétion. C’est le cas de personnes qui se sentiraient compromises en s’allongeant sur un divan. On pense bien sûr aux militaires ou aux personnalités politiques. De la même façon, on remarque que les personnes vivant dans de petites localités apprécient les services d’un psy en ligne. Poursuivre une thérapie relève d’une démarche très personnelle, qu’il est légitime d’initier en toute discrétion.

 

Confort de consultation

Parmi les patients qui consultent en ligne, certains se sentiront plus à l’aise par écrans interposés. L’émergence de rapports de force ou de séduction qui survient parfois lors d’une thérapie, explique cette réaction. Rallonger la distance entre thérapeute et patients peut faire tomber les barrières et libérer ainsi la parole. N’allons pas en déduire que consulter un psy en ligne est plus efficace. La consultation par Skype apporte simplement plus de confort et de confiance à certains. Les conditions d’une bonne écoute dépendent aussi de la disponibilité du patient. Il arrive ainsi que de meilleurs résultats soient obtenus en ligne que sur le divan.

.

La qualité d’une thérapie en ligne

Les sceptiques objectent souvent qu’un thérapeute ne réalise pas le même travail sur un patient à distance qu’en tête-à-tête physique. D’autres s’insurgent contre les abus de grosses plateformes américaines aux pratiques douteuses, avec des thérapeutes aux compétences très floues. Rien de tout ça n’est très sérieux. Une consultation avec un psy en ligne qualifié, répond aux mêmes exigences que celles d’une consultation en cabinet.

La qualité d’écoute

De nombreux thérapeutes en témoignent, les efforts d’écoute et de réceptivité qu’ils déploient lors de leurs consultations par Skype peuvent être plus importants que ceux qu’ils fournissent en cabinet. La distance avec le patient nécessite une concentration accrue autour de la voix, des intonations, des respirations… L’aide et l’empathie d’un psy en ligne restent intacts derrière un écran. Pour partir sur de bonnes bases, certains thérapeutes demandent de rencontrer au moins physiquement une fois leur patient. Une thérapie sérieuse, comme une thérapie de soutien, exige un cadre défini. Elle implique d’arrêter des jours, des heures et une régularité dans les séances. Le minimum qu’un psy en ligne peut faire est de témoigner de la même disponibilité pour son patient que s’il s’agissait d’une rencontre en cabinet.

Quid du transfert lors d’une consultation Skype ?

A-t-on besoin d’un nécessaire contact avec le thérapeute pour qu’il se produise ? Non, car de nombreux praticiens attestent que le lien particulier de la thérapie est maintenu entre un psy en ligne et son patient. La nécessaire étape du transfert, clé de la thérapie, peut donc intervenir. L’identification entre le patient et un psychothérapeute à distance, déboucheront aussi sur le dépassement des problèmes. Certains thérapeutes témoignent même d’une moindre dépendance de leurs patients derrière un écran. Le résultat donne des transferts plus légers et un moindre sentiment de se sentir jugé ou dominé pour le patient. Raison pour laquelle certainement, une consultation par Skype n’occasionne jamais les débordements émotionnels qui s’observent parfois en consultation privée.

Quelques précautions de départ

Un cadre d’intervention des thérapies en ligne a été défini par l’International Society for Mental Health Online (ISMHO). Il déconseille à un psy en ligne la prise en charge des patients souffrant de graves troubles psychiques ou présentant des risques suicidaires. Le risque serait bien sûr de ne pas repérer à temps le danger au travers d’un écran. Toujours selon l’ISMHO, le thérapeute doit aussi informer ses futurs patients des avantages et inconvénients d’une thérapie à distance. Les limites de confidentialité et la fréquence des rendez-vous doivent être bien précisées. Si la thérapie comprend des correspondances par mail, des délais de réponse sont à établir. Rappelons que tout praticien doit obligatoirement enregistrer ses diplômes au sein du répertoire ADELI. Il est donc possible de vérifier auprès de l’ARS de chaque région la formation d’un psy en ligne. Pour les psychiatres, c’est l’ordre national des médecins qu’il faudra consulter.

La bonne démarche

Renseignez-vous toujours sur un professionnel avant de lui confier votre mal être. La qualité de la relation avec le thérapeute est à la base d’une thérapie réussie. Il existe aujourd’hui des excès en tout genre avec des thérapies en ligne  « snack », venues des États-Unis. Ce type de prestations n’entre pas dans le cadre reconnu d’un cadre thérapeutique digne de ce nom. Pascal Couderc est psychologue clinicien enregistré auprès de l’ADELI.

Pour prendre contact, c’est ici.

 

 

 

PartagezPartagez sur FacebookPartagez sur TwitterPartagez sur GooglePlusPartagez sur LinkedinPartagez sur Pinterest